Modifications  

Retour à :

       

Lors du réglage du moteur, j'ai constaté l'absence de repère de position 0° pour le réglage de l'allumage.

Pour cela il m'a suffi de coller avec de l'araldite, sur le bloc moteur vers la poulie avant, un petit bloc d'alu sur lequel est gravé un repère.

J'ai fait sur cette poulie des marques représentant le 0° du vilebrequin et les autres valeurs utiles pour différents  régimes.
 

 

 

Le repère est à la position 0°correspondant

au point mort haut des pistons 1 et 4

Les autres correspondent aux valeurs suivantes :

400-500 t/mn : 4°

1000 t/mn : 8°-9°

1500 t/mn : 12°-13°

2000 t/mn : 17°-18°

 

 

Sytème contrôle de position

Lors de la création des tracteurs Ford 9 N puis 2 N, ces tracteurs ont été équipés du relevage Ferguson à contrôle d’effort. Après la rupture entre Ford et Ferguson, Ford a crée son propre relevage disposant d’un double système contrôle d’effort et contrôle de position ; Ferguson a créé son propre tracteur le TE20 ou TO20 qui ont gardé le relevage à contrôle d’effort et cela jusque les modèles FF.

Ce manque de contrôle de position est une gêne pour ceux utilisent des outils de surface sans roue de terrage ou plus simplement pour des manutentions ; il a existé différents dispositifs permettant d’obtenir un pseudo contrôle de position;

J’ai réalisé un système interne avec double fourchette de commande qui fonctionnait très bien en contrôle de position mais qui perturbait le fonctionnement en contrôle d’effort, c’est pourquoi j’ai conçu un système externe qui a pour mérite de ne rien modifier du système interne du tracteur et qui, par simple décrochage d’une biellette et mise en place d’une broche, de revenir au contrôle d’effort.

Le système original de Ferguson

Sans entrer dans le fonctionnement interne du relevage, il faut simplement considérer que la valve interne se comporte comme un distributeur : autour d’un point neutre très étroit et peu stable en position, dès que le levier est relevé les bras de relevage remontent et dès que le levier est abaissé les bras baissent jusque au moment ou les efforts engendrés sur le troisième point corrigent la position de la valve ; il s’agit du contrôle d’effort.

Dans le cas qui nous intéresse nous considèrerons qu’aucun effort ne s’exercera sur le troisième point car les outils travaillant hors sol n’exercent aucune poussée sur le troisième point, au contraire ils tirent sur le troisième point. Il y aura lieu de faire attention qu’à aucun moment des efforts s’exercent en poussée sur le troisième point.

Dispositif contrôle de position. 

Ce système est un différentiel (comme dans le pont d’une voiture) ; il est constitué de 2 couronnes coniques engrenant sur 3 ou 4 petits pinions appelés satellites montés sur un porte satellite.

Le levier de commande se trouve fixé sur la couronne interne (la plus près du carter moteur), le porte satellites est fixé en rotation sur l’arbre de commende de le valve.

La couronne extérieure est reliée aux bras de relevage par une petite biellette.

Il est à noter que l’angle total de débattement du levier est de même valeur que l’angle total de débattement des bras de relevage soit environ 90°.

Fonctionnement

Sur le croquis précédent le système est représenté en position haute : le levier de commande et les bras de relevage sont en position haute la valve en position neutre d ‘équilibre.

 

 

Décomposons un mouvement de descente de l’outil ; Le levier manuel de commande est abaissé d’un angle quelconque, la couronne liée aux bras est fixe temporairement le porte satellite se trouve donc entraîné en rotation d’un angle moitie de celui du levier ; cela est dû au coefficient de réduction du système.

De ce fait la valve se trouve en position de descente.

 

 

Les bras se baissent et entraînent la couronne extérieure dans le sens contraire à celle du levier de commande, le porte satellite aussi se trouve entraîné dans le même sens deux fois moins vite que les bras ce qui ramène la valve en position neutre.

Le système fonctionne pour toutes les positions que peut prendre le levier de commande et cela dans les deux sens de mouvement.

Comme chacun a pu le constater des petites fuites internes font abaisser les bras lors de l’arrêt du moteur mais aussi dans le cas de ce dispositif ; dans ce cas les bras s’abaissant la couronne extérieure tourne dans le sens contraire des aiguilles d’une montre et donc entraîne la valve dans la position montée.

Les bras se lèvent entraîne la couronne extérieure dans le sens d’aiguille de montre, la valve revient à son point neutre : le système est auto régulé.

 

Si vous désirez plus d'information laissez moi un petit mot sur mon E-mail :

danlyonnet@free.fr

 

Retour à :